Gertrudomètre: Seizième version. Le G.P.S.

 

Le G.P.S.

OU G(ertrude).P.S.

 

photos-gertrude2-1615.JPG

JC, 2011, Le G.P.S., (Collection particulière),
tour Eiffel miniature en métal peint, baleine de parapluie, fil de laiton, poids en plomb, argile, composants électroniques, papier de soie, encre,
hauteur: 20 cm

 

 

Outre ses capacités

électroniques et virtuelles

à maintenir l’ordre chaotique

des circulations poétiques,

cet appareil de mauvais goût

possède une antenne

à champ de baleine à parapluie

d’une portée inouïe de 787 kilomètres.

 

63 réflexions sur « Gertrudomètre: Seizième version. Le G.P.S. »

  1. Ai-je bien lu ? Gertrude au PSG ? Ah ! Non !

    ou peut-être…

    Gertrude  fait campagne au PS avec son poste à Galènes et son antenne à baleine ! J’en ai la tête qui tourne ! On m’avait bien dit que l’air de la campagne était entonné !

    A moins que ce ne soit une répétition pour le défilé du 1er mai avec Gertrude en porte drap-os !

    On aura tout vu !

  2. Oulala! Je suis perdue avec tous ces sigles!

    Voyons…. PSG : Pas Sans Gertrude… oui…. Pan Sur Gertrude…… Non!

    IVG: Interruption Volontaire de Gertrude…. Non!… Enfin cela arrivera un jour

    GPS: Là au moins on sait que la première lettre c’est Gertrude….

    Bon je commence à avoir mal au crâne…

    Restons sérieux: bien sûr, chère Mère Cière facétieuse que j’ai pensé à Paul-Armand Gette quand j’ai accroché ma petite culotte rose à ma baleine de parapluie, même que je l’ai cousue moi-même avec une machine à coudre.

    Mais tout est partie aussi d’une photographie de Doisneau avec une lessive de petites culottes étendue sur le pont d’une péniche devant la Tour Eiffel.

    Et mon tout est un clin d’oeil à un interlocuteur (heureux propriétaire du GPS en question) du blog séant.

  3. Dommage… Cela aurait pu faire une poule de paques zoriginale..

    Et voilà! Maintenant, j’ai envie de manger du chocolat!

    Je vous promets: la prochaine fois que nous nous rencontrons, nous faisons une orgie de chocolat sous un cyprès

  4. Le mauvais goût a parfois la formidable et exceptionnelle particularité d’offrir une saveur délicieuse et qui se garde au fond de la gorge du bulbe durant des temps plus qu’infinis.

     

    Le GPS a tenu ses promesses et a avalé ses 787 kilomêtres de conception poétique sans aucune fracture saptio-temporelle 🙂

    Le drapeau flotte Gertrude, Plaie et (doux) Supplice, l’antenne vibre, la petite pièce informatique me bip bip du coeur, le Bel Os crâne en dodelinant, la baleine a eu l’air d’apprécier la pluie torrentielle qui vient de s’abattre sur Mars et la tour Eiffel est d’une laideur à me faire pâmer de rire !

     

    Ma boîte de conserve doit faire bien pâle figure… Trempez-là dans la baignoire toute une nuit, ça lui apprendra ! 🙂

     

     

     

  5. Le mauvais goût a au moins l’intérêt de servir de repoussoir aux belles choses et à les faire briller de tous leurs éclats comme le sublime Bleu du ciel de Mars qui doit bien se moquer du bleu-tour-eiffel-à-deux-balles. Quant aux belles personnes, c’est grâce à leurs chemins droits et sans faille ni sans béquilles électroniques, que les baleines riront d’aise et chanteront jusqu’au bout de la nuit, s’esbaudissant comme des éléphants dans une baignoire, à siroter du jus de rose rouge en canette, belles comme des moines zen à regarder pousser la fleur (déjà en perce et objet de toute mon attention, caméra au point).

    Un peu plus elles gueuleraient dans un mégaphone: « Que d’os! Que d’os au pays des légumes! »

    Merci encore de cette soirée, trop courte sûrement car sans lendemain par ma faute, la tête (même pas en Os) plongée jusqu’aux esgourdes dans le boulot mais gardant un petit bout d’esprit rêveur avec vous dans les ruelles de Paname, ce dimanche..

    Bien à vous, Chair.

  6. Farpaitement Môssieur ! Et de plus le GPS donne la température ambiante, traduit la langue du monde du silence, osculte les dents, explore les rêves, intrigue le Perflan, rend jaloux Robert, sniffe des rails de fleurs de jasmin, sait faire une raie au milieu… Ou sur le côté, crache l’air de Paname, pète dans les soirées mondaines, lit dans les pensées, récure les orbites, indique le sans dessus dessous et bien d’autres trucmuches encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.