Les activités absurdes du Capitaine

 

Vous avez exactement quinze minutes

pour mesurer le degré d’idiotie

du Capitaine

et percevoir

les infimes échos du vide

de sa boîte crânienne.


 

En deçà, l’expérience est nulle,

au-delà, cela devient dangereux.

 

Cela fait quatre ans et six mois

que Gertrude est en ligne

et que le Capitaine, elle,

s’acharne

à paraître intelligente.

 

Je dédie cette performance

au Maitre du RIEN

Krapo i2 ,

  à la piètrerie

et autres piètritudes virtuelles.

 

 

  JC, Les activités absurdes du Capitaine, performance et vidéos réalisées en juin 2012.

 

Que sait faire une mouche ? Voler en tous sens, marcher au plafond – mieux que ne peut le faire le plus exercé des poètes. Mais comment, pour une mouche, conserver une image stable du monde en dépit des acrobaties sans fin qui constituent l’ordinaire de sa vie ?

Jean-Didier Vincent, Biologie des passions.

 

La Rose poursuit sa mise en boîte

La Noire se fait de la bile

 

76 pensées sur “Les activités absurdes du Capitaine”

  1. Le bruit est, dans cette vidéo, ce qui est le plus fortuit mais qui s’avère le plus important; il y a un petit quelque chose du documentaire sur les fourmis ou sur les termites; je penche d’ailleurs en faveur des termites!

    Quand au Noir bilieux il en faut toujours une petite dose pour que le coktail de désopilation soit parfait et délectable.

  2. C’est vrai qu’il faut parfois s’armer de patience, entre la pub inepte que nous impose l’hébergeur de vidéo, puis le chargement de la vidéo elle-même (il faut la laisser charger quelques instants avant de la visionner), sans compter le quart d’heure d’ineptie quivous attend après.

    Bref, il faut être méritant pour rester interlocuteur de ce blog; certains font de l’acharnement thérapeutique!

  3. Je suis revenue pour la magie des bruits et crissements et ai constaté qu’il fallait 15 minutes 32 et non 15 exactement pour savoir peut-être ce qu’il y avait dans la tête du capitaine, mais pour surtout suivre ses mains élégamment baguées et bracelées, fascinantes dans la rapidité des mouvements en alternance avec de soudains ralentis, en particulier dans l’écritute. J’ai aimé l’enroulement  du collier se ramassant soudain en colimaçon, mais encore plus l’errante conclusion.

    Merci. Noëlle

  4. Je vous remercie, chère Noelle de ce regard attentif; j’ai en effet soigné quelques petits détails dans cette vidéo, certains par contre ont échappé à tout controle tant le montage s’est avéré fastidieux; les 30 secondes en trop sont volontairement oubliées, elles sont comme le bénéfice du doute, entre cet « exactement » qui ne finit nulle part et ce trop plein qui réduit le reste à rien; je sais que la plupart des visiteurs arrêteront bien avant la fin de la vidéo, et je vous sais gré d’avoir été jusqu’au bout; il fallait qu’elle dure, sinon elle aurait perdu son (non)sens.

  5. J’ai cru ,connaissant votre goût pour le chocolat noir….que c’était un quart d’heure de gégustation…offerte par le Capitaine !

    Me voici tranquillement installalée dans le transsibérien …. entre Perm et Ekaterinbourg,sans boire de vodka ,il faut bien être lucide pour saisir les activités étourdissantes du Capitaine  qui distille l’ivresse et enfile les jours ,gomme le temps ,trie le bain grain de l’ivraie ,voir de l’ivresse (de la vitesse )…Le capitaine se léche les doigts ???…Hum !…

    Le Capitaine joue aus os laids ,brode le Rien,vingt ans après le canevas va ,et des pieds et des mains ,collectionne toutes les saisons ,aligne en tas ( pas à un paradoxe près ),fait un collier d’escargots d’os de secours !!!

     Le pied avance ,les mains virevoltent ,comptent ,coupes les cartes ,cisaillent la réalité ,errent ,errent….

    C’est la jolie bague que vous portiez lors de notre Rencontre mémorable au cimetière Montparnasse ?…Ô temps suspend ton vol……..

                                                                             votre HHH

  6. Je suis en totale contemplation devant votre succulent commentaire!

    À croire que vous m’avez accompagnée dans chacun de mes gestes et que vos mots virevoltaient autour de mes mains tant ils suivent la cadence de ma petite performance. comme si vous mettiez en phrases mes actes… incroyable! Merci, chère Magicienne!

  7. Oulala! Vous me faites quoi, là?????!!!!

    Rien à voir avec vous très chair Magicienne il est juste possible que Gertrude et surtout le Capitaine soient un peu lasses de la bloguitude… Bon on verra après un peu de vacances. Mais il est normal que certains paliers soient franchis de temps en temps. C’est toujours à ces moments là que je trouve pourtant un prétexte pour sortir un nouveau blog… 🙂

    Mais vous resterez toujours l’interlocutrice inégalée, la fidèle parmi les fidèles, la championne du commentaire merveilleux, la spécialiste des mots magiques et des pluies d’étoiles!

  8. Un nouveau blog!!!!!!!….

    eh! oui….une sortie ( vaine ) pour une Rentrée fracassante !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Faites-moi ……………cette…..fabuleuse……………..surprise !…..( N’abandonnez pas le raffiot sans laisser flotter un…petit…radeau …( pas de rats fuyant le navire ,non ,non !!! ) un petit radeau…pour une Méduse ….( Moi ,Magicienne ….de vos si nombreux voyages ….)

    Pas de casse isi dort !

  9. Pas si vite! C’était juste une supposition qui n’a pour l’instant aucune réalité; je me base juste sur quelques épisodes passés de ce blog et quelques états similaires.

    Tenir plus de cinq blogs seraient peut-être déraisonnable.

  10. ………………….avec Vous….Tout est ….possible…ou Vain ,mais vaillant Capitaine point ne se laisserait vaincre ….:)

                        Un changement de pavillon ? …….( stratégie de pirate )

                              Beaux voyages d’été …Sans dérives trop lointaines….Sur la grève ,pauvres sirènes….ne délaissez ….ou quelques soupirs inconnus ….La toile …claque au vent ,carrefour de mille et une rencontres ,chaque vague a son écume….Un coquillage chante à mon oreille….

  11. « Deseo Del Maya Artesano « 

    Je perfore le jade

    je moule l’or au creuset ,

    ceci est mon chant ,

    je sertis l’émeraude,

    ceci est mon chant … » (Cuerteto Cedron )

                         Ceci toujours dans l’orfévrerie …et la nostalgie …ci -gît …HHH

  12. …………………………………..Gertrude ?….

                                                ……Sur votre étagère ,endormie dans la douce torpeur de la chaleur …..

  13. Ayééééééé ! J’ai enfin REussi à DETERRER ce blog VEREUX qui n’en faisait qu’à son crâne. Et j’ai ERRE. Cependant je remarque que l’hyperactif capitaine ne fait pas fondre les passoires roses de pommes de TERRE !

  14. Il y a de fortes chances pour qu’elle revienne tatouée de petits pois de la grosseur d’une passoire ,d’une écumoire ,car l’Capitaine Gertrude est une écumeuse de mer !!!!

  15. Sacré soeur Anne, vous avez en effet fait très fort dans l’informe plastique (j’ai suivi de loin les péripéties percées de vos passoires) mais l’histoire ne dit pas quel goût avaient les patates ainsi assaisonnées à la fondue anecdotière.

  16. Moi je veux bien que Gertrude se livre à des activités absurdes mais pour l’instant la machine à images qui bougent refuse de se mettre en route. Je reviendrai…

     Peu de mouches, en ce moment, il ne fait pas assez chaud.

  17. L’important… c’est la rose… non… pour le reste…

    L’important est ce qui est essentiel, et la mare sans le rien serait tout aussi vaine que le rien sans la mare. De la mare du rien émerge le rien de la mare (et inversement).

    De la même manière, bien que différemment, le Rien n’était prévu & le Rien ne sera laissé au hasard, peuvent eux aussi se prévaloir de ce rien d’essence essentiel.

  18. De retour d’une exposition …( l’occasion d’une rencontre avec quelqu’un  que ne connaissais qu’à travers nos échanges via nos blogs ).

    Une belle journée…ni trop chaude ni trop fraîche …:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.