22 réflexions sur « Voyez la mer du Nord, elle s’est enfuie de Bruges… »

  1. « Ah! les cloches de Bruges ininterrompues,ce grand office des morts  sans répit psalmodié dans l’air ! Comme il en venait un dégoût de la vie ,le sens clair de la vanité de tout et l’avertissement de la mort en chemin … » (G.Rodenbach . Bruges-la -Morte )

  2. « Ah! les cloches de Bruges ininterrompues,ce grand office des morts  sans répit psalmodié dans l’air ! Comme il en venait un dégoût de la vie ,le sens clair de la vanité de tout et l’avertissement de la mort en chemin … » (G.Rodenbach . Bruges-la -Morte )

  3. Alors? Bruges ,toujours aussi beau ? …Je ne sais plus en quelle année j’y étais. J’avais  aussi voulu voir Gand à cause de Jean Ray dont je lisais tous les bouquins !!!…

  4. Alors? Bruges ,toujours aussi beau ? …Je ne sais plus en quelle année j’y étais. J’avais  aussi voulu voir Gand à cause de Jean Ray dont je lisais tous les bouquins !!!…

  5.  » Les masques jetés sur des coussins brodés ,des sophas contournés ,parmi les cachemires précieux ,semblaient décollés du visage des déments de Mariakerke et les rappelaient jusqu’à l’obsession « . ( LE RENDEZ-VOUS DE BRUGES . de Armand Lanoux )

  6.  » Les masques jetés sur des coussins brodés ,des sophas contournés ,parmi les cachemires précieux ,semblaient décollés du visage des déments de Mariakerke et les rappelaient jusqu’à l’obsession « . ( LE RENDEZ-VOUS DE BRUGES . de Armand Lanoux )

  7. Et dire que j’ai failli m’y promener sur ces grandes places du plat pays qui n’est pas le mien et qui n’est pas raplapla… J’ai des pralines au fond de la gorge.

    Un jour viendra !

  8. Et dire que j’ai failli m’y promener sur ces grandes places du plat pays qui n’est pas le mien et qui n’est pas raplapla… J’ai des pralines au fond de la gorge.

    Un jour viendra !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.