Collage Collégial: Une Relique d’exception.

Le Capitaine a déménagé son atelier pendant une semaine et embarqué dix-huit matelots expérimentés sur son frêle* esquif .

*
« Un bateau frêle comme un papillon de mai. » Arthur Rimbaud


Relique Collégiale, mai 2008, technique mixte, 21 x 26 cm

1-    Le 13 mai 2008 à 10h45, un chewing-gum donné par Jean-Luc. Ce chewing-gum est énergétique comme le E de Gertrude ; il est de la même couleur que le T-shirt de la jeune fille inconnue dont le prénom commence par G ;

2- Le 13 mai 2008 à 11h25, un dessin donné par Paul. C’est un portrait d’Oscar, un soupirant de Gertrude ; il lui envoie un message personnel.


3- Le 13 mai 2008 à 11h30, un bijou en cuivre donné par Stéphanie. Ce bijou venu d’ailleurs rappelle beaucoup de souvenirs à Gertrude.


4- Le 13 mai 2008 à 11h40, un dessin donné par Cécile : il s’agit du portrait de dos de la jeune fille inconnue dont le prénom commence par G. On ne connaît pas son visage ; elle assiste au duel entre Oscar et la Madone jaune.


5- Le 13 mai 2008 à 11h45, la Madone jaune donnée par Marina. La Madone est jaune de peur à la vue d’Oscar ; elle n’a que son regard pour l’affronter ainsi que sa longue tresse ornée d’un coquillage venu d’une plage lointaine.


6- Le 13 mai 2008 à 11h47 une étiquette donnée par Patrick. C’est la preuve qu’il achète ses perles en bois dans un magasin de Bricolage.


7- Le 13 mai 2008 à 11h50, l’empreinte du petit cochon rose donnée par Céline. Le Petit Cochon Ailé a bien mis son nez dans cette affaire.


8- Le 13 mai 2008 à 11h55, la citation de Shakespeare* donnée par Stéphane. Aucun commentaire à part la citation.


9- Le 13 mai 2008 à 14h08, les porcelaines données par Eve. Plantées de part et d’autre de la trace du cochon elles gardent l’entrée du Temple.


10- Le 13 mai 2008 à 14h20, le papier cuisson donné par Chantal. Ce papier garde l’empreinte des nourritures terrestres, sous lesquelles se cache l’œil  cerné de dentelles.


11- Le 14 mai 2008 à 9h35, l’œil cerné de dentelle donné par Brigitte. L’oeil est caché dans le papier cuisson et vous regarde.


12- Le 14 mai 2008 à 11h50, le nom de GERTRUDE découpé dans du papier noir donné par Cécile. Il est absolument nécessaire pour prouver que la Madone est bien innocente.


13- Le 14 mai 2008 à 15h05, le petit avion jaune donné par Fred. C’est un nouveau Miracle de l’Aéropostale sous la forme d’un avion miniature qui échappe à notre contrôle.


14- Le 15 mai 2008 à 9h25, le négatif photo donné par Laure. C’est tout ce qui se passe en creux de notre réalité sur une si fine pellicule.


15- Le 15 mai 2008 à 9h45, le cachet d’aspirine donné par Fabienne. C’est un cachet chargé d’affect qui redonne santé au Crâne.


16- Le 15 mai 2008 à 12h50, le petit livre donné par Sophie. Il n’y a pas d’histoire seulement des mots.


17- Le 16 mai 2008 à 9h20, Didier nous donne enfin la clé, mais il faudra casser la vitre pour la récupérer.


18- Le 16 mai 2008 à 14h, Daniel a attendu que la Relique soit scellée pour donner la dernière page de son roman policier en anglais. La dernière page nous raconte le dénouement** de l’histoire, elle se situe, bien sur, à la fin, cachée à l’arrière de la relique.


* « That skull had a tong in it and could sing once (…) Not one now to mock your own grinning?« 
W Shakespeare, La tragique histoire d’Hamlet, prince du Danemark.
** « Not black or white. Just the blue race. »



Le cilice de Gertrude
nous rappelle nos petites culpabilités
et les scelle à jamais dans la Relique.
Les neuf infinis détails du crâne constellent son pourtour de miroir.
Gertrude a les yeux fixés sur l’azur du ciel des Alpes.

Gertrude remercie ses amis et camarades, dix-huit généreux donateurs* qui lui ont confié leurs trésors et fourni matière à cette Relique composée et assemblée par Juliette Charpentier le 16 mai 2008 dans le Val de Marne.

Cet article leur est dédié.


* Aucun d’eux ne connaissait véritablement l’univers de Gertrude. Les miraculeuses connivences des objets avec Gertrude ne sont dues qu’au hasard qui n’existe pas dans les champs magnétiques de l’ entente collégiale.

Le Frêle Esquif de mai a été acheté sur internet le 13 juin 2007.
Il contenait à l’origine une composition florale
réalisée par une dame qui a
 » quatre enfants et un merveilleux mari. »


10 réflexions sur « Collage Collégial: Une Relique d’exception. »

  1. C’est du grand Lard n’est ce pas. Ca va, je suis toujours vivante malgré tous les courriers plutôt allumés des ebayeurs.
    Over blog fait des siennes aujourd’hui: certains articles ont disparus du blog rose; est ce que cela fait la même chose de ton côté?
    Ou c’es un coup des batraciens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.