RIEN* il ne faut pas* le NIER*


Et si la Crâneuse alias le Capitaine ne faisait que crâner depuis treize ans et neuf mois?
Tout cela n’est rien, il ne faut pas le nier…

JC, Action, vidéo initialement publiée sur ce blog le 3 février 2010.

*RIEN: Ne vous fiez pas aux apparences, la Crâneuse ne fait rien mais c’est déjà quelque chose.
*il ne faut pas: clin d’oeil au fidèle Sébastien A. fondateur du club “Il ne faut pas”, sérialbloggueur à qui je dois complétement et pas seulement au Thiers.
*NIER: anagramme du RIEN, dédicace amicale et filiale à la facétieuse Mère Cière et son Fil rouge.

Petit RIEN offert à S. et C. , dérisoire devant une grande amitié.

En attendant G…


G peint, Je peins
G crie, J’écris
En attendant que la peinture
Soit jeu pour moi
Que l’écriture soit G
Ou pas
*Contemplez Gertrude…

JC, Contempler Gertrude pendant trois minutes, vidéo réalisée en mars 2010 pour ce blog.

*C’est déjà ce que vous faites depuis ces treize ans et sept mois d’arrêt sur l’image.

 

Gertrude pique assiette* (ou Gertrude pharmacie*).

Cela fait douze ans et six mois
que Gertrude s’invite gratis
sur le Web
pour tenter en vain
de recoller les morceaux
de son passé disparu
avec les moyens du bord
et quelque louche pharmacie*
porcelainière

Elle reste définitivement
CRÂNE
et
BRUT*
de décoffrage

JC, juillet 2020, Gertrude pique assiette* (ou Gertrude pharmacie*), installation éphémère sur une surface de béton brut de tessons en porcelaine, faïence et céramique trouvés sur le terrain du Moulin Deschamps.

*Encore quelques références ready-made.

Patience…


Pour vous faire

PATIENTER
jusqu’à ses prochaines et louches expériences,
Le Capitaine vous exhume une
PATIENCE
Quand vous aurez aligné toutes les cartes
vous pourrez toujours aller voir chez mon amie

Hécate
si j’y suis

Performance parue le 26/09/08

Je suis fatiguée de cette patience inachevée….Sème-moi entre les fusillés . Je naîtrai de l’oeil du capitaine…Embrasse mon ventre,pierre des sacrifices.Dans mon nombril le tourbillon s’apaise: je suis le centre fixe qui anime la danse. Flambe ,tombe en moi: je suis la fosse de chaux -vive qui guérit les os de leur chagrin. Meurs sur mes lèvres. Nais dans mes yeux. De mon corps sourdent les images: bois dans ces eaux et rappelle-toi ce que tu as oublié en naissant. Je suis la blessure qui ne cicatrise pas, la petite pierre solaire: si tu me frôles, le monde s’incendira…
Je t’attends de ce côté du temps où la lumière inaugure un règne heureux: le pacte des jumeaux ennemis…Là, tu fendras mon corps en deux pour épeler les lettres de ton destin.
Octavio PAZ
Offert par Hécate