Gertrude en croûtes

 

 

 

Ces ânes par mézigue

ou

les neuf croûtes de Gertrude

 


 

gertrude-2-2044.JPG

JC, 2011, Gertrude en croûtes,

huile sur toiles libres,

chaque élément: 9 x 7 cm

 

 

 

 

 

Ici, au bord de la rivière, les motifs se multiplient, le même sujet vu sous un angle différent offre un sujet d’étude du plus puissant intérêt, et si varié que je crois que je pourrais m’occuper pendant des mois sans changer de place en m’inclinant tantôt plus à droite, tantôt plus à gauche.

 

 

Paul Cézanne, Lettre à son fils, septembre 1906

 

 

 

 

Cela fait trois ans et demi

que Le Capitaine

vous sert la soupe sur la Toile.

Gertrude

est toujours un plat de résistance

 

 

 

 


 

 

<script type= »text/javascript »> // <![CDATA[ var _gaq = _gaq || []; _gaq.push([‘_setAccount’, ‘UA-6900860-2’]); _gaq.push([‘_trackPageview’]); (function() { var ga = document.createElement(‘script’); ga.type = ‘text/javascript’; ga.async = true; ga.src = (‘https:’ == document.location.protocol ? ‘https://ssl’ : ‘http://www’) + ‘.google-analytics.com/ga.js’; var s = document.getElementsByTagName(‘script’)[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })(); //]]> </script>

30 réflexions sur « Gertrude en croûtes »

  1. ces angles de vue difféents d’un mortel symbole
    montrent parfaitement la diversité de la vie.

    c’est une très belle oeuvre! bravo Gertrude!
    je te lèguerais bien mon crâne… mais attention il est très gros: 64cms de tour!

    à bientôt pour une amicale décapitation?

  2. le même sujet vu sous un angle différent offre un sujet d’étude du plus puissant intérêt, et si varié que je crois que je pourrais m’occuper pendant des mois sans changer de place

    cela me rappelle un très lointain mais très bon souvenir:

    cinq semaines passées au lit avec une compagne délicieuse que j’ai eu le loisir d’étudier sous tous les angles; et comme j’ai pu approfondir mon étude!

    à la suite de quoi, j’ai cru tout connaître de la Femme, mais c’était une erreur tant chacune est différente et passionnante à étudier.
    je regrette juste que si rares soient les femmes qui contsentent à aller jusqu’à la dissection…
    bien à toi* , Gertrude

    *« je dis « tu » à tous ceux que j’aime même si je ne les connais pas… »

  3. Et les mêmes interrogations chaque jour chaque nuit viennent s’imposer à notre esprit, énigmes que nous tournons, retournons dans tous les sens – et les nouvelles réponses nous ramènent toujours aux vieilles questions.

    Rubikscubement vôtre.

    Z

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.