J comme Jude

 

 

 

img_0077.jpg

 

 

Crâne et Bougie

ce fut une belle soirée

mais le lendemain

cheveux perdus soir vite terminé

l’Un roule au pied l’Autre vacille

ô Mort je serai ta mort

dans ma laure

au-dessous du médiocre

avec cinq figues

et la lettre χ

à me renoncer

prés des Nues

à méditer l’erg

dans un trou de hyène

au désert Désespérance

visité d’Anges impalpables

 

 

Jude Stéfan, l’ascète

in Que ne suis-je Catulle en ces presque 80 poèmes

 

 

 

À Dame mfd

ambuleuse fabuleuse

mauvaiseherbeuse

 

 

 


<script type=”text/javascript”> // <![CDATA[ var _gaq = _gaq || []; _gaq.push([‘_setAccount’, ‘UA-6900860-3’]); _gaq.push([‘_trackPageview’]); (function() { var ga = document.createElement(‘script’); ga.type = ‘text/javascript’; ga.async = true; ga.src = (‘https:’ == document.location.protocol ? ‘https://ssl’ : ‘http://www’) + ‘.google-analytics.com/ga.js’; var s = document.getElementsByTagName(‘script’)[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })(); //]]> </script>

3 réflexions sur « J comme Jude »

  1. Jude…C’est un rien obscur …:)

    Le ciel s’est couvert…Et ce poète…est-il une découverte poubellienne ?

    Il faudrait que vous organisiez des sorties “poubelles” ,chasse aux trésors selon G …

  2. Ah!…Déjà que cette mercière expose une jolie collection de robes de noces …

    C’est là ,un poète qui semble être à découvrir . Un sympathique cadeau , vous êtes gâtée chère Gertrude Noire…( la photo me plaît bien… 🙂 )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.