Dix ans: Le calendrier de l’après.

Gertrude en dix ans, c’est 947 articles et 19518 commentaires.

(Cliquez sur les images pour remonter le temps.)

Et pourtant cela pourrait se résumer en une phrase :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Voici dix ans que Le Capitaine sous son chapeau crâne dans son bocal posé sur l’étagère encombrée pour laisser son empreinte sur la Toile en écoutant le bruit du monde et en brodant ses rêves de médaille en chocolat sous forme de monogramme tatoué dans la peau de l’os pastel, et après ?… »

 

Chronométrage n°61, de quoi se retourner dans son étagère


 

Gertrude:

Cinq ans et un mois de web,

cela lui laisse à peine le temps

de se retourner;

juste le temps

de prendre la pose

en cinq temps de pause

entre cinq et sept

sans mouvement.

 

12345

JC, Gertrude entre cinq et sept
photographies par stenope.
Temps de pause: entre cinq et sept heures.

 


 

Et comme toujours, de temps en temps:

Des orifices sur la Rose

Des trous noirs sur la Noire

Ouvrage: Remplissage n°10

Depuis un an
Madame Rose
Se la vit
Cela vit
Se(la)vit
Sel à vie
Celle à vie
Scelle à vis
C’est lavis
Celle-là (vis)
Celle-là vit

C’est là! (vie)

C’est la vie, Marcel!

JC, Remplissage n°10, broderie, fil, perles, dentelles, tulle, tissu de soie, ruban de satin, paillettes sur toile, 12 x 12 cm.



Il y a
UN AN
naissait
un petit Blog Rose

gertruderosecelavi.over-blog.com/article-19400096.html

<script type= »text/javascript »> </script><script type= »text/javascript »> </script>

Rayon Mathématiques


Xy = Yx

              Ô mathématiques sévères, je ne vous ai pas oubliées, depuis que vos savantes leçons, plus douces que le miel, filtrèrent dans mon cœur, comme une onde rafraîchissante. J’aspirais instinctivement, dès le berceau, à boire à votre source, plus ancienne que le soleil, et je continue encore de fouler le parvis sacré de votre temple solennel, moi, le plus fidèle de vos initiés .

Isidore Ducasse, Comte de Lautréamont, Les Chants de Maldoror, Chant deuxième.


    

        Au rayon « mathématiques »,  je remarquai un ouvrage broché sous une couverture beige. Le titre : Les Chants de Maldoror. L’auteur : Comte de Lautréamont. Cet exemplaire, échoué dans cette librairie à la suite de circonstances qu’il me fut impossible de découvrir, portait une brève inscription au crayon à la mine de plomb : « rare »…

Philippe Soupault, Mémoires de l’Oubli, 1914-1923

GERTRUDE
16
MOIS DE WEB

 

<script type= »text/javascript »> </script><script type= »text/javascript »> </script>