Les Tribulations de Gertrude Géomètre.

Dimanche dix mai deux mille neuf, vingt deux heures trente six minutes:

Du 11 au 16 mai, ici un article évolutif au gré des arpentages de Gertrude sur la Toile.

Le Capitaine déplace son vaisseau, abandonne la navigation en solitaire pour voguer en équipage pendant une semaine; elle tiendra quotidiennement un journal de bord sur ses dérives.

Collection non exhaustive d’animalcules sur Gertrude Rose
Points de vue murmurants de bijoux (indiscrets) sur Gertrude Noire.

10/05/09
22h36
le sac du Capitaine est prêt. À demain.

Lundi onze mai deux mille neuf

10h
Le Capitaine délimite son territoire et distribue à chacun de ses camarades une photographie de Gertrude avec comme mission d’intervenir dessus et de la lui restituer  marquée de son nom. Le Capitaine annonce qu’elle inclura ces réalisations dans son projet topographique.

10h 30
Le Capitaine, après avoir tendu une toile sur un petit châssis, s’aperçoit qu’elle a oublié l’enduit indispensable à la préparation de la toile ; elle est donc obligée d’en quémander auprès de ses compagnons d’atelier ; les limites de son territoire commencent à devenir un peu floues et ses affaires se mélangent à celles de ses voisins.

11h
Le Capitaine a enfin trouvé un succédané d’enduit ; elle mélange de la gouache blanche et de la colle et en recouvre la surface de sa toile. Malheureusement cette mixture semble mettre un certain temps à sécher ; Le Capitaine a pourtant prévu de préparer ainsi neuf toiles et n’a qu’un seul châssis pour les tendre. Elle décide donc pour patienter, de se lancer dans la réalisation d’une collection de « bijoux indiscrets » (qu’elle a promis à un certain V. mais également à la mémoire de Diderot) ; elle se lance donc dans cette entreprise malgré les remarques amusées et moqueuses de ses camarades. Est-ce les quolibets ou ce qu’elle a mangé la veille qui font qu’elle en jette  un certain nombre. Surtout, elle vient de s’apercevoir qu’avec l’enduit blanc, elle a taché son pantalon noir et entièrement maculé son appareil photo.

13h
Après le déjeuner, Le Capitaine réussi à produire une ou deux peintures à peu près satisfaisantes. Sa toile est enfin sèche ; elle va pouvoir en tendre une autre.
Peindre Gertrude sera pour demain ; car demain sera un autre jour…

10h

 

13h

 

16h

Mardi douze mai deux mille neuf

9h
Le Capitaine se met tout de suite au travail. Elle est non seulement en forme, mais son projet prend forme. Elle enduit une autre toile avec enthousiasme. Sept très belles modifications de la photographie de Gertrude par ses camarades sont déjà sur sa table. Elle commence à les utiliser.

11h
Le Capitaine constate avec une grande satisfaction que le crâne Gertrude a largement contaminé le travail de ses compagnons d’atelier.

13h
Le Capitaine s’acharne laborieusement sur une représentation de coquillage nacré, mais impératif de collection oblige ; une invasion de papillons est pour beaucoup dans son état de déconcentration.

15h
Le Capitaine quitte les lieux car d’autres obligations que celle de peindre toute la journée l’attendent. Cela va la changer des papillons.

9h
11h

15h

Mercredi treize mai deux mille neuf

9h
Le Capitaine prend un rythme de croisière. La toile s’accumule…

9h30
Le Capitaine fait le point sur son trésor : elle recense avec satisfaction les petits cadeaux gertrudiens que ses compagnons ont fabriqués avec talent et générosité à partir de la petite photographie qu’elle leur a confiée au début de la croisière. Mais la pression monte car il va falloir :
– Retrouver la filiation de Gertrude avec la Lucie de Didier.
– Tisser une toile pour l’arachnide masquée de Jean.
– Exorbiter l’œil du crâne à cause de Patrick.
– Empêcher Gertrude de se faire aspirer par le trou noir des desseins de Cécile.
– Ne pas complètement épuiser le stylo-bille de Vincent (qui n’est pas V.)
– Terminer le roman d’Isabelle.
– Rendre hommage au grand Marcel par la faute de Sainte Céline et de Fabienne la Virtuelle.
– Protéger Gertrude des mauvais sorts (des sorcières) avec le gri-gri de Gaelle.
– Faire crier l’invisibilité du scotch de Julien.
– Faire renaître Gertrude dans l’oeuf avec la bénédiction de Sainte Isabelle.

10h
Enfin Le Capitaine géomètre commence à identifier ses repères.

13h
Le Capitaine est dans son repaire.

15h
Le Capitaine aimerait bien perdre ses repères ; de toute façon, elle perdra tout contrôle de la situation.


9h30
14h

 

Jeudi quatorze mai deux mille neuf

9h
Le Capitaine utilise un stylo à bille noir qu’elle est très fière d’avoir déniché chez elle sous quelques strates temporelles. Néanmoins, elle s’aperçoit très vite qu’elle est loin d’être aussi douée dans le maniement de cet outil que son camarade Vincent (qui n’est pas V.). Une idée un peu décalée lui vient à l’esprit : et si le stylo était l’outil de prédilection de ceux qui se prénomment Vincent ? Elle se promet d’y réfléchir ultérieurement…

10h30
Le Capitaine se fait quelque violence  pour abandonner sa toile quelques instants pour aller communiquer avec ses camarades. Elle ne regrette pas ses efforts de sociabilité.

13h
Le Capitaine mesure enfin (avec un plaisir un peu pervers) l’étendue de la contamination  par Gertrude du travail de ses camarades. La prise d’autonomie du crâne est impressionnante, à croire que Gertrude n’attendait que cela après le long confinement  qu’elle a dû subir toutes ces années. Mais un doute envahit soudain Le Capitaine : Gertrude va-t-elle en sortir indemne ?


9h

10h

13h

Vendredi quinze mai deux mille  neuf

9h
Le Capitaine profite du peu temps qu’il lui reste pour s’empiffrer encore de toile et de confiture (confectionnée par sa camarade Isabelle).

12h
Le Capitaine nettoie sa table et range son sac ; elle s’aperçoit que ce dernier ne ferme plus sur l’abondance de ses acquis .

13h
Le Capitaine dévoile enfin ses excès et sa vraie nature à ses camarades.

9h

12h

À partir de demain
révélations et consommation de toile sur la Toile.

Samedi seize mai deux mille neuf

JC, Gertrude dans un trou noir,
 à partir du travail de Cécile, mine de plomb sur toile, 33 x 41 cm

 

JC, Gertrude et Lucie,
à partir du travail de Didier, peinture à l’huile sur toile, 33 x 41 cm

JC, Gertrude exorbitée,
à partir du travail de Patrick, peinture à l’huile sur toile, 33 x 41 cm

JC, Gertrude est un Roman,
à partir du travail d’Isabelle, technique mixte sur toile, 33 x 41 cm

JC, Gertrude épuisée,
à partir du travail de Vincent, stylo à bille sur toile, 33 x 41 cm

JC, Gertrude dans sa Toile,
à partir du travail de Jean, fil sur toile, 33 x 41 cm


Jeudi vingt et un mai deux mille neuf
 
Avant de border la voile, Le Capitaine déploie un peu plus de Toile.
La première est dédiée à Hécate, la deuxième à V. et la troisième aux Arts plastiques

JC, Gertrude Gri-Gri,
à partir du travail de Gaëlle, pigment, feuille d’or, acrylique, papier sur toile, 33 x 41 cm

JC, Gertrude Rose à lèvres Célavi,
à partir du travail de Céline, encre, rouge à lèvres, citations de Marcel Duchamp sur toile,
33 x 41 cm

JC, Gertrude emballée,
à partir du travail de Julien, film plastique, ruban adhésif sur toile, 33 x 41 cm

 

Les Gertrude de Corinne

La Gertrude nananère:

La Gertrude dans son placard:
Fermé

Ouvert

 

Merci Corinne!

Les Gertrude d’Isabelle aux confitures
Princesse Gertrude:


Gertrude dans son Noeuf:
Merci Isabelle!

La Gertrude de Fabienne
Gertrude auréolée à la Duchamp:

Merci Fabienne!



 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.