La légende d’Albert ou des nouvelles du mâle Os

 

img_0858.jpg

 

 

En ces temps présents emballés,

Albert le preux,

Os fragile et intrépide

Sans peur du sang reproche,

Se drape des soins de Gertrude

Et de son lin seul.

 

Car ce crâneur, fils de mauvais coton, par sa voie mâle a dit :

« Ma belle au cercueil de verre, soyons show pour l’hiver. »

« Mon amour, lui répondit-elle, passons ensemble le cap de bonne espérance »

 

Rose et Noire

c’est la vie!

13 réflexions sur « La légende d’Albert ou des nouvelles du mâle Os »

  1. Entre nous soit dit, ma chère Magicienne, je pense que ces histoires de père Noël sont des contes à dormir debout; j’ai toujours trouvé très suspect ce vieillard planqué derrière sa barbe qui attire les enfants sur ses genoux à coup de chocolats bon marché. À ces louches activités d’effraction par cheminée, je préfère de loin la notion de miracle et son parfum si immatériel de lys et de rose; attendre un miracle est ce qui nous garde éveillé et vivant: l’attente du miracle se confond avec le fait d’y croire et donc de vivre; car je pense que nous ne pouvons pas continuer dans cette chienne de vie sans avoir cette parcelle de folie: celle de croire à l’impossible ou à la vérité de l’illusion.

    Fi des vieillards gâteux: leur barbe est trop réelle et fausse en même temps.

  2. Des parfums de roses et de lys passant à travers l’espace et les murs sont des cadeaux prodigieux …Ô combien merveilleux !

    Qui dit ,du reste ,que certains de ces pères Noël  ne profitent point de la situation pour approcher en toute innocence de ces petits mignons et mignonnes . ( Enfant ,les gros pères -noël me faisaient un peu …peur  🙂 ) .Des ogres déguisés ?

                                                                                                                  votre magicienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.