39 réflexions sur « Virtual bubble Os »

  1. Personnellement je trouve ça nul de publier sur Internet et de coder; puis, Gertrude ni les Magiciennes n’ont d’actions chez Kleenex!

    Tiens cela me donne des idées d’article; je crois que je vais y penser sérieusement!

  2. Il y a quelque chose de trop facile à jeter les gens « gênants » (parce que trop libres) comme des kleenex; il est beaucoup plus difficile de se confronter à d’autres logiques, d’autres points de vue.

    Je suis pleine d’imperfections, de contradictions, je ne suis pas végétarienne et j’assume, na!

  3. Si je comprends bien tous ces échanges codés, suffit que Gertrude se transforme en transparence pour qu’un transi transporté transparaisse ? J’mangerai bien un p’tit chevreau môah !

  4. L’intérêt de la toile c’est qu’on peut s’immiscer, donc je m’immisce et commence à saisir comment se font et se défont les liens webiques. A ce propos , j’ai lu il y a quelque temps déjà un petit livre, modeste mais très émouvant, d’un auteur autrichien  : Daniel Glattauer, Quand souffle le vent du Nord.

     Ce n’est pas un chef-d’oeuvre  mais il a le charme contemporain de la littérature épistolaire du 18ème qui charma mon adolescence. 

  5. Puisque je donne dans la chronique culturelle aujourd’hui, j’ajoute une information qui intéressera peut-être la Noire. Savez-vous que l’on peut voir en ce moment une petite expostion des dessins du cher Victor, en sa demeure, autour des « Arcs en ciel du noir ». J’y cours de ce pas…

  6. Les noirs de Victor sont toujours aussi beaux. L’exposition, quant à elle, émeut par ce qu’elle rassemble tant du point de vue des textes que du côté des encres ; mais beaucoup  vous sont sans doute déjà connus.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.